Foot-Féminin : Les Grenadières sauvent l’honneur et rentrent  au bercail.- AZ-INFOS

Aussi intéressant que cela puisse paraître, la sélection olympique Haïtienne féminine a clôturé son aventure dans la dernière phase des éliminatoires des JO par une écrasante victoire (6-0) au dépend du Panama, par contre, l’équipe n’a pas pu décrocher son billet de qualification, en raison de ses deux défaites esssuyées respectivement contre les États-Unis(0-4) et le Canada(0-2).

Quand bien même, l’expérience qu’a vécue l’équipe National feminine a Houston n’a pas seulement laissé de mauvais goût selon nos constats, il a également laissé de très bonnes leçons qui serviront de bien pour l’avenir de l’équipe.

Quoi bon à retenir du début de Laurent Mortel?

Ancien responsable du foot féminin à Montpellier et entraîneur de l’équipe réserve. Il faut croire que les qualités de ce technicien Amiénois « Laurent Mortel, sont loin d’être celles d’un technicien Amateur, d’ailleurs ce dernier a été formé à Amiens Sporting Club et ses compétences ainsi que ses efforts sont même reconnus à l’étranger. Cependant, après avoir dirigé 5 matchs sur le banc de l’équipe Haïtienne, les prestations de ses protégées n’ont pas été trop convaincantes. Outre le match contre le Panama, l’équipe a été pauvre en terme de fond de jeu. Pas de transition entre les lignes, jeu décousu, inefficacité des attaquantes devant les buts, en un mot, les prestations da la sélection ont été plus que calamiteuses, notamment contre les États-Unis. Ainsi, cela nous insiste à poser ces questions. Quel a été réellement le système de jeu employé par ce dernier pour faire jouer son équipe? Sur quoi a été constituée la base de cette équipe Haïtienne?

En effet, face à l’équipe Panaméene, les demoiselles de Laurent Mortel ont montré un bon niveau de jeu, beaucoup de vitesse, Interception, de très bon pressing, l’on peut se dire que les points tactiques transmis par le coach ont été bien assimilés, peu importe si l’adversaire n’était pas de taille. Cependant, quand il s’agit d’affronter les grosses écuries, le manière de jouer de cette équipe laisse beaucoup à désirer, d’autre en plus, il est un impératif de matter ses grandes écuries afin d’espérer un billet de qualification pour une phase finale de n’importe quelle compétition phare.

En effet, Laurent Mortel n’a pas réussi ce premier pari décisif à la tête de l’équipe nationale féminine. Quand bien même, l’on constate l’idée de progression que ce dernier veut transmettre à ses poulaines, néanmoins, il va falloir que ces dernières soient beaucoup plus intelligentes, collectives et appliquées, surtout devant les buts des équipes adverses, apprendre à combiner par des jeux de passes, pour se joindre plus facilement, mettre beaucoup plus de fluidité dans leur style de jeu, car de toute évidence, la porte qui donne accès aux phases finales des grandes compétitions reste et demeure restreinte.

Par ailleurs, il va falloir que la fédération Haïtienne crée beaucoup plus de challenge afin que les filles qui évoluent encore en Haiti soient beaucoup plus en forme physiquement. En effet,la deuxième échéance qui attend de pied ferme l’équipe nationale est une autre phase éliminatoire, par contre, cette fois-ci il s’agit de la coupe du monde féminine 2023 à venir.

De ce fait, Laurent Mortel va devoir mettre en évidence tout ce qui est dans son pouvoir afin de préparer une équipe compétitive en vue de briguer une place qualificative pour cette prochaine coupe du monde.

Herminal Hermisson

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s