À quand une vraie décentralisation de la République? AZ-INFOS

Haïti a raté des moments de son histoire pour rectifier plusieurs tirs durant ces 20 dernières années et on peut citer : la transition avec le Président Boniface Alexandre, le séisme du 12 Janvier et celle qu’on a eue avec le Président Jocelerme Privert.

Qu’ en est-il du séisme ? Bien qu’il fût meurtrier, il a été l’occasion ratée de mettre le pays sur son piédestal car la nature nous a montré non seulement la faiblesse de notre société, mais aussi celle des institutions de l’État.

Les grands philosophes comme Jean-Jacques Rousseau nous montrent que la mission de tout gouvernement c’est de servir humblement la société. Cependant, durant ces 30 dernières années le gouvernement haïtien a hissé un drapeau parallèle, il a failli à sa mission. Les gouvernements se succèdent, promettant de mettre les bases du développement par la construction des infrastructures, le réaménagement de l’état, le combat contre la corruption et enfin la décentralisation. Prononcer des mots sans les appliquer est malheureusement le point fort de nos politiciens.

Ils s’obstinent à parler de décentralisation mais ils font le contraire. Car, tout l’argent et le pouvoir sont concentrés entre les mains des grands manitous de Port-au-Prince dans le but de leurrer le peuple. Aujourd’hui le pays, comme beaucoup d’autres, subit la loi du Covid-19 mais cette fois-ci nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes. Nous vivons une période ou la manière la plus sûre de combattre le virus c’est en testant les gens massivement mais pour notre cher petit pays les tests ne peuvent s’effectuer que dans la capitale. Donc le problème est crucial pour ceux qui habitent dans des endroits très reculés où il n’y a même pas de routes, pas d’hôpitaux, ou de centres de santé. C’est pour cette raison qu’une décentralisation est impérative.

Décentraliser l’État serait la meilleure chose à faire pour diverses raisons, mais prenons tout simplement trois:

1) Cela aiderait à décongestionner la république de Port-au-Prince qui est aux abois. C’est un secret de polichinelle que la vaste majorité des gens qui sont à Port-au-Prince se déplacent pour avoir plus facilement accès aux services de l’État et trouver de quoi à faire.

2) Avoir les services de l’État dans les 10 départements du pays ou encore dans presque tous les arrondissements, susciterait beaucoup plus d’investissements dans les autres villes et par ricochet le développement de nos communes.

3) Des villes développées entraîneront une réduction du taux de chômage et plus de recettes dans les caisses de l’État. Donc les départements/arrondissements/communes auront plus d’argent et ne dépendront de l’État central qu’en cas de force majeure.

Il est impérieux que les hommes et femmes d’État de ce pays se penchent sur le besoin d’une décentralisation aussi vite que possible, car la situation l’exige. Nous avons raté des moments exceptionnels de faire le mieux pour notre nation. Il serait grave, irréparable et inconcevable de laisser échapper l’occasion encore une fois de nos mains. Le développement d’Haïti passe d’abord par une décentralisation de l’État. Une république fédérale serait encore mieux mais en attendant dotons nos départements et nos communes des infrastructures nécessaires pour faire face à ce danger et aux autres qui suivront.

Stenley Mondestin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s