Affaire Dadou : Que peut-on attendre de la justice Haïtienne si Dadou plaide coupable ? – AZ-INFOS

La FIFA a diligenté une enquête suite aux accusations d’abus sexuels sur mineures en début du mois de mai, conduisant à la suspension de l’ex numéro 1 de la FHF Yves Jean Bart dit Dadou pour une période de 90 jours. À quelques jours du verdict de la commission d’éthique enquêtant sur ce dossier, l’on se demande à quoi s’attendre de notre justice si Dadou plaide coupable.

En Haïti, la justice est souvent accordée au plus capable, pourquoi ça changerait dans l’affaire Dadou ? N’en déplaise au Sénateur Patrice Dumont qui n’a pas utilisé son influence politique ou de sa bonne grâce auprès de la population pour corrompre les juges à libérer son frère Monsieur Anthony Dumont, impliqué dans une salle affaire d’attouchements sexuels sur mineure.

Mise à part la famille Dumont qui ne foule pas aux pieds la justice haïtienne lorsqu’elle en trouve l’occasion, mais les hauts gradés de l’administration publique l’utilisent quant à eux comme serpillière. En effet, 4.2 milliards de dollars des fonds petrocaribe ont été dilapidés, et jusqu’à présent, les véritables personnes impliquées dans ce crime financier courent en voie libre. Pourquoi ce serait différent avec Dadou ?

La Ministre à la Condition Féminine et aux Droits des Femmes madame Marie Ghislaine Monpremier, dévergondée comme elle seule, a affirmé que le décret publié récemment; donnant droit aux mineures de se prostituer, n’a rien à reprocher, alors qu’elle devrait être la garante de la protection de ces jeunes filles sans défense. Pourquoi ces gens qui préfèrent coûte que coûte protéger leur pain sans honneur, exigeraient justice pour des mineures abusées sexuellement aux risques de perdre leur morceau de pain comme fut le cas de Max Attys, ex Ministre des Sports qui avait préféré l’honneur à l’argent salle ?

Un ensemble de question qui restera en tout cas sans réponse, jusqu’à ce que dans un état de droit la justice s’élèvera pour élever la nation haïtienne. En dépit du fait que la justice haïtienne ou la presse sportive s’en foute de ce qui pourrait bien se passer, soit pour éviter de perdre leur accréditation, soit il y a un manque d’information sur les dossiers immoraux comme la corruption, le jeune journaliste enquêteur Romain Molina, pour sa part, tenait à rappeler que Dadou Yves Jean-Bart ne tombera pas seul.

Entre peur et critiques acerbes, il y a bien une volonté délibérée « kase fèy kouvri sa » des entités sportives haïtiennes y compris les médias. N’est-ce pas ce comportement de complicité des différents clubs qui a conduit Dadou à son cinquième mandat à la tête de la fédération haïtienne de football ?

Seide Putnam LOUIS-JEAN
putnamlouisjean@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s