Jovenel Moïse commence trop tard son mandat déjà trop vieux – AZ-INFOS

Président Jovenel Moïse a passé tout son temps à enivrer le peuple de ses guildives de promesses floues; à pacter avec les gros toutous de la sale et cruelle forêt politique du pays; à rendre la part encore plus belle à la bourgeoisie affairiste et nombriliste; à exposer l’estomac du pays aux projectiles meurtriers de ses vieux ennemis sempiternels. Maintenant au soir de son mandat, il se montre animé du désir de se mettre du côté de la voix populaire. Une voix fatiguée de porter le pesant fardeau lui étant imposé par des ravisseurs politiques venus de contrées différentes, se joignant en clans pour compléter leur forfait. Ainsi, est-ce maintenant que Jovenel Moïse, porte drapeau de la honte présidentielle, se sent concerné par les affaires de la masse populaire ? Qu’est-ce qui est à l’origine de cette velléité du président à se montrer entreprenant seulement durant ces derniers moments à la tête du pays ? N’est-ce pas qu’on est en face de ce qu’on appelle en communication politique « effet de récence » ?

Sous la présidence de Jovenel Moïse, Haïti a vu peindre l’un des plus misérables tableaux de son existence, depuis l’indépendance (1er Janvier 1804). Une classe moyenne encore plus décapitalisée, une pauvreté qui bat encore plus son plein, un taux de criminalité qui a pris des hauteurs fulgurantes, une jeunesse mise de côté au profit d’aînés ratés, des contrats passés avec des firmes internationales ou compagnies locales sans avis favorables de la Cour Supérieure des Comptes, des portes largement ouvertes à la corruption. Tout ça, des coups qui dansent en trémolo dans la tête du peuple haïtien.

Non, nous n’avons rien oublié M. Le Président ! Si durant le gros lot de votre mandat le son des quartiers populaires ne s’était jamais joué dans vos bals, ce n’est pas maintenant que ses cris, faisant la navette au désert la perdition, vous diront quelque chose. En fait, des munitions infinies aux bandits partout dans le pays, des chèques pour des hommes et femmes n’ayant aucunement œuvré dans l’administration publique, des actes d’inconstitutionnalité d’extrême monstruosité et des prises décisionnelles uniquement dans le sens de l’international, niant à large spectre les intérêts de ce peuple que vous prétendez représenter. Maintenant, que votre mandat est sur le point de toucher à sa fin, vous voulez nous jouer le gros politicien malin pour prolonger d’un an le supplice imposé au peuple ou encore légitimer votre bras de dictateur confirmé sur le pays. Non, nous n’avons rien oublié.

À cette époque où président Moïse crache, à dessein, sur certains de ses amis-bourgeois avec lesquels il a laminé le pays depuis avant même son accession au pouvoir, à ce moment où il fait semblant d’agir sur le prix des produits alimentaires et pétroliers, le peuple, avec répugnance, avait déjà comblé ce trou en décomposition.

Des manœuvres de nul effet, car est-on quasiment unanimes sur le 07 février 2021, date pour M. Moïse de vider les lieux. Le peuple en a marre de vos vieilles chansons au rythme de kamikaze et au refrain de 2022. On en a trop subi pour prolonger ce contrat qui n’avait pour mission que de nous exterminer. Ô combien sont-elles nombreuses, les têtes tranchées pendant la présidence de celui dont le nom est cité plus de 60 fois dans le rapport sur le plus grand vol financier monté contre Haiti depuis son histoire.

Dans nos rangs, point de traître, du sol soyons seuls maîtres ! La Dessalinienne pour évoquer le pétrin dans lequel est pris le pays avec les américains qui téléguident leur p’tit pantin dans leurs intérêts. Que c’est dégueulasse pour la mère de la liberté des Noirs ! M. Le président, on administre pas de médicaments à un cadavre. C’est bien le temps des bilans, on vous remercie d’avoir saigné avec autant de cruauté notre cœur !

Faire semblant de nous embrasser pour nous étouffer, on s’en laissera pas faire ! C’est bien le soir de vos agissements ! Vous avez manqué l’avion, oui, voulez-vous trop tard débuter votre mandat définitivement trop vieux !

Vive la jeunesse !
Vive Haïti !

Mes civilités !

Chrismann Jean-Jacques TOUSSAINT
t.chrismann05@gmail.com

3 Commentaires

  • Cette méticuleuse plume a bien articulé les faits qui prouvent la mauvaise foi du président (il a montré que c’est parce qu’il ne voulait pas qu’il n’a rien fait avant). Elle éveille notre mémoire. Ce malheureux peuple a grandement besoin de ces piqûres de rappel. Merci à Toussaint, ce noble citoyen éclaireur.

  • Bien dit Chrismann. Il se croyait intelligent, comme toujours d’ailleurs…
    Il nous a déjà bafoué durant ses campagnes politiques avec ses projets qui durant son mandat ne touchent pas à leurs aboutissements. Cette fois-ci il ne nous prendra point ce monsieur du renard. Nous avons bien appris la leçon et nous jurons qu’on ne nous prendrons point

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s