Pierre Espérance dénonce le mépris de l’IGPNH face à l’assassinat de Jean Rozner Glézil, agent de l’USGPN -AZ-INFOS

Alors qu’il a été assassiné le 15 octobre écoulé par ses frères d’armes dans un hôtel de la capitale, les autorités policières ne se sont pas encore prononcées sur cet acte odieux. En effet, un jour après, soit le 16 octobre 2020, le responsable du Réseau National de la Défense des Droits Humains (RNDDH), Pierre Espérance a dit ne pas comprendre le silence de l’Inspection Générale de la PNH sur ce dossier.

Selon le défenseur des droits humains, cet acte vient discréditer encore plus la PNH dans sa mission qui est de: « Protéger et servi ». Plus loin, il croit que les responsables de ladite institution auraient dû entrer en contact avec ceux de l’hôtel avant de venir faire leur intervention.

À ce propos, il est impérieux que les chefs de la PNH donnent des compte-rendus sur ce qui s’est passé.

Pour rappel, Jean Rozner Glézil était un agent attaché à la sécurité du Palais National, il a été assassiné par des agents policiers qui croyaient abattre un certain « Ti Junior », un chef de gang réputé du pays, et ce, sous les yeux de Normil Rameau, DG de la PNH. L’assassiné a été rencontrer sa femme rentrée des États-Unis dans cet hôtel où il a finalement rendu l’âme.

Ainsi, n’est-ce pas une bavure policière gravissime qui nécessite un lot d’explications et de sanctions ?

Chrismann Jean-Jacques TOUSSAINT
t.chrismann05@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s