G9 a parlé ; le pouvoir a écouté et la sanction : une ministre révoquée et remplacée – AZ-INFOS

Il ne dégage définitivement que de la fétidité dans la République, pas trop longtemps devenue bananière. En effet, après que des groupes de gangs armés aient recommandé au pouvoir d’opérer un changement à la tête d’un ministère, l’ordre a été illico exécuté. Une preuve qu’aujourd’hui, en Haïti, le maniement maladroit, crapuleux, meurtrier et illégal des armes c’est la première des garanties du pouvoir. Et ce, au détriment de toute norme, aussi républicaine soit-elle. Qu’est-ce qui ne cloche pas en fait sur notre 27 750 km² ?

Il n’est un secret de polichinelle, ces gangs, qui terrorisent la population haïtienne, ont de bras puissants leur permettant de bien manœuvrer leur hameçon pour pêcher de paisibles citoyens, analogués à de naïfs poissons.

Sous les yeux complices de la Police Nationale d’Haïti, les bandits ont monté leur scène de honte, pour une soi-disant marche contre l’insécurité, tandis qu’ils sont les moteurs tout connus qui font fonctionner à leurs grands intérêts, et ceux de leurs patrons l’infernale machine de l’insécurité dans le pays.

Clairement, dans leur mascarade du vendredi 22 janvier dernier, ils ont réclamé la tête de la ministre des affaires sociales et du travail, en l’occurrence Mme Nicole Yolette Altidor, selon ces hors-la-loi, elle ne faisait rien à la tête du MAST. Et très peu de temps après, piteusement et sans gêne aucune, le Gouvernement a exécuté l’ordre de ces voyous en remplaçant la récente citée par Mme Marie Ghislaine Mompremier par arrêté du 25 janvier 2021. Quel gâchis !

Après que le peuple eût déjà passé beaucoup de temps à manifester, crier, s’alarmer par tous les moyens, réclamant le respect de ses droits fondamentaux, notamment à la vie et à la sécurité, le gouvernement fait à chaque fois la sourde oreille. Au contraire, des cobras ont été diligentés sous la tunique de la PNH, avec leur pistolet pour agresser, maltraiter et se nourrir du sang des protestataires. Combien de citoyens paisibles et honnêtes ont déjà péri dans les luttes pour de meilleures conditions de vie !

En outre, avis de recherche contre le peuple ou contre les bandits ? Il est d’une limpidité à n’en pas douter, le peuple est tout ce qu’ils veulent décimer pour garder le pouvoir. Et pour ce faire, les bandits sont les bras munis de tout calibre et puissamment utilisés pour monter ce forfait dont les plaies tellement profondes auront des effets séculaires.

Oui, libre est désormais le champ des chenapans, ils glissent aisément sur le boulevard de la médiocrité, ça se passe en Haïti, le pays de Dessalines !

Eric Arthur Blair dit George Orwell, grande figure de la littérature britannique du XXème siècle, un jour, eût à déclarer :  » Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime ! Il est complice. » Haïtiennes et haïtiens, une action s’impose, divorcer de la médiocrité !

Mes civilités !

Chrismann Jean-Jacques TOUSSAINT
t.chrismann05@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s