Justice, gouvernance et lutte contre l’impunité – AZ-INFOS

M. Pascal Paradis

Présent depuis plusieurs années en Haïti, Avocats Sans Frontières Canada dont la mission est de contribuer à la création d’une société juste et équitable, où le droit sert les plus vulnérables continue d’implémenter des projets ambitieux dans le pays dans le domaine de la justice, la lutte contre l’impunité et l’éducation à la citoyenneté.

Lors d’une interview réalisée ce lundi 1er novembre 2021, le Directeur Général de l’ASFC Pascal Paradis a souligné que les actions de l’Avocats Sans Frontières Canada sont menées à Port-au-Prince comme dans les autres départements du pays. Elles comprennent des activités de formation, de sensibilisation et des plaidoiries, réalisées en collaboration avec l’Office de la Protection du Citoyen (OPC), la Fondation Connaissance et Liberté ( FOKAL) , le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH), Solidarité Fanm Ayisyèn (SOFA), Kri Fanm Ayiti ( KRIFA) et le Collectif contre l’impunité.

Le Directeur Général en a profité l’occasion de saluer la mise en œuvre du Projet Accès à la Justice et lutte contre l’impunité (AJULIH). Ce projet lancé en avril 2017 puis financé par le gouvernement canadien s’inscrit dans le cadre du renforcement de la protection des droits humains des personnes en situation de vulnérabilités notamment les femmes, les mineurs et les détenus.

Une attention soutenue est accordée aux femmes et aux filles en particulier, qui sont les catégories les plus fragilisées, victimes d’injustices et d’avantages tenues à l’écart des outils juridiques permettant d’assurer leur défense.

Ce projet favorise l’accès aux services de justice ainsi qu’une représentation de victimes de violations graves de droits humains ou de corruptions dans une perspective de changement social et de création de la jurisprudence a fait savoir Me Pascal Paradis.

En vue d’escompter de meilleurs résultats grâce au travail parallèle effectué avec les partenaires cités, cela permettra également à l’Office de la Protection du Citoyen (OPC) de contribuer de manière efficace à la protection et la mise en œuvre des des droits humains.

Aussi d’assurer une meilleure documentation des violations de droits humains, l’accroissement de l’offre de services de proximité et le renforcement d’actions de plaidoyers lui permettant de mener des enquêtes, de formuler des recommandations et des propositions de réformes a précisé le numéro 1 de ASFC.

La participation citoyenne constitue le fondement de la démocratie. Elle favorise selon Pascal Paradis un meilleur processus décisionnel et renforce la responsabilité des dirigeants vis-à-vis de la population, ce qui a par contrecoup une importance vitale pour la paix, le développement et le respect des droits humains.

La société haïtienne a un profond désir que justice soit faite. Ainsi, lutter contre l’impunité en toutes circonstances est donc impératif pour bâtir un monde de justice et de respects des droits a soutenu Pascal Paradis tout en rappelant que le pays a connu de nombreuses périodes de violences politiques et de violations graves des droits humains commises lors de gouvernements autoritaires.

Promouvoir la bonne gouvernance suppose la mise en place d’un État de droit et d’institutions fortes dans un environnement de paix et de de sécurité. Ces pratiques contribuent à l’efficacité et à l’efficience des politiques publiques.

Par opposition, celle là génère une affectation non optimale des ressources publiques et leur utilisation à des fins privées.

Sa persistance contribue au retard de développement, à l’aggravation de la pauvreté, et surtout, au plan politique, à une menace de rupture du contrat social qui fonde la République a soutenu Pascal Paradis.

Ainsi, dans un contexte où l’impunité s’érige en règle de société, il semble judicieux de mettre en exergue la faiblesse de l’État, qui est du reste, responsable de la persistance de nombre de dysfonctionnements sociaux.

D’où l’absence de justice, de bonne gouvernance et de participation citoyenne contribuent à la situation d’instabilité, émaillée d’impunité et de corruption.

De surcroît, certaines études ont démontré que plus l’Etat est faible, et que l’une de ses fonctions essentielles, la redistribution des richesses, n’est pas convenablement remplie, plus la corruption est endémique.

Smith PRINVIL

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s