Combattre Jovenel pour accepter Ariel dans des conditions similaires : Haïti, un bordel ? – AZ-INFOS

Vivre en Haïti en 2021 exige un courage d’acier. Tant la situation est insoutenable, alors qu’on s’amuse à dire qu’on ne peut descendre plus bas, on continue à creuser. Autrefois au moyen de matériels rudimentaires, aujourd’hui avec des outils sophistiqués. En effet, après avoir combattu Jovenel Moïse, l’un des chefs d’État les plus impopulaires de l’histoire d’Haïti, le peuple haitien, dirait-on, accepte Ariel Henry, son disciple, dans des conditions similaires, et même pires.

L’ancien élu du Parti Haïtien Tèt Kale (PHTK), assassiné le 7 juillet dernier, a laissé au collet du peuple haïtien une pierre d’achoppement, Ariel Henry, qui ne fait que continuer à enfoncer le pays dans son abyssal trou de misère. Exigé ministre de l’intérieur dans un premier temps par les gangs du G9, aujourd’hui, le premier ministre est incapable de libérer Haïti de ses vieux chiens enragés, déterminés à infernaliser chaque jour plus ce coin de terre, semblerait-il, abandonné par le Bon Dieu.

Ces bandits imposent leur loi sur toute l’étendue du territoire national. Ils ont pris la décision d’empêcher la distribution de carburant, ils ont bloqué le passage des citernes en provenance des Terminaux de Thor et de Varreux. Depuis des semaines, on assiste à une montée exponentielle de la cherté de la vie. Des entreprises publiques et privées, des hôpitaux, des écoles…, incapables de garder la cadence, sont obligés de revoir leur horaire à la réduction. Une crise humanitaire sans appel menace Haïti sous le silence complice et meurtrier d’un État qui peine à exister.

Aussi ahurissant que cela puisse paraître, les secteurs de la vie nationale s’accordent à s’adapter à cette précarité au lieu de forcer l’État à assumer ses responsabilités. Où sont les têtes qui combattaient Jovenel Moïse? Leurs grandes gueules sont fermées au prix d’un « ACCORD » dont le peuple est le seul perdant. La situation s’est nettement aggravée, le silence et la passivité de la population haïtienne font peur.

Qu’en est-il du Secteur dit démocratique qui disait vouloir défendre le peuple ? Quel peuple ? Leur mission semble avoir touché à sa fin depuis l’assassinat monstrueux de l’ancien patron d’Agritrans. Un état de fait qui montre clairement qu’il n’a jamais été question de peuple. La trilogie Pouvoir-Opposition-Bourgeoisie a tramé un complot de sang et sans état d’âme contre le peuple. Ainsi donc, à quand un véritable réveil populaire ?

Rareté de carburant qui débouche sur rareté d’eau potable et hausse vertigineuse des prix des produits de première nécessité; vente illicite…Haïti est vraiment au bord du précipice, la poudrière ne compte que des secondes pour s’exploser. Un réveil brutal du peuple haïtien s’impose. Haïti ne doit ni périr, ni succomber à une nouvelle intervention de forces étrangères. Haiti doit revivre !

Mes civilités !

Chrismann Jean-Jacques TOUSSAINT
t.chrismann05@gmail.com

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s