Récemment libéré, un ancien prisonnier déjà gradué à EDSEG; selon le rectorat de l’UEH qui se dit scandalisé – AZ-INFOS

L’école en Haïti frôle une affaire de club des fans. En effet, le rectorat de l’Université d’État d’Haïti a dénoncé la graduation d’un ancien prisonnier. Selon cette note datée du 4 mars 2022, le concerné a été récemment libéré et sa graduation a lieu dans des conditions peu claires.

« Le rectorat de l’Université d’État d’Haïti a appris avec consternation qu’un ancien prisonnier récemment libéré vient d’être gradué dans des circonstances troubles à l’École de Droit et des Sciences Économiques des Gonaïves(EDSEG). Il aurait bouclé avec succès le cycle d’études des 4 années de la promotion 2017-2021. Lequel comprend pourtant les deux dernières années de son incarcération », peut-on lire à travers ladite note.

En 2020, le rectorat avait pris une mesure de ne reconnaître aucune activité ou évaluation académique réalisée par des dirigeants qualifiés d’illégaux de ladite école. Citons : examens, concours d’admission, soutenances ou autres. L’instance mère de l’UEH a fait savoir que cette mesure est encore en vigueur.

Plus loin, le rectorat s’en lave les mains. « Le rectorat décline toute responsabilité dans cette histoire qui confirme une fois de plus la descente aux enfers de l’EDSEG et la nécessité de sa profonde restructuration », ont-ils poursuivi. Il faut dire qu’a cet effet la commission visant à travailler pour la restructuration n’avait pu aboutir à sa mission. Elle a été empêchée par les responsables de l’EDSEG.

Toutefois, le comité de la promotion 2017-2021 baptisée « Antoine Joseph Gérard Gourgue » avait démenti cette information dans une note datée de 15 février 2022. D’après cette note le nommé Killick ne faisait pas partie de cette cohorte. Ils avaient assimilé ces allégations à une démarche visant à ternir l’image de l’EDSEG.

Pour rappel, le torchon brûle entre le rectorat et les dirigeants de l’EDSEG depuis cette mesure prise en août 2020. Un combat médiatique qui ne fait honneur à aucune des deux parties. Les étudiants semblent être les grands perdants de l’histoire. Il est urgent que les principaux protagonistes trouvent une entente pour la restructuration et le bon fonctionnement de ladite école.

Chrismann Jean-Jacques TOUSSAINT

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s