Salvador : Une peine allant à 15 ans de prison pour les journalistes qui donnent la parole à des bandits – AZ-INFOS

Le parlement salvadorien a voté une loi interdisant aux journalistes de donner la parole à des bandits. Cette décision a été adoptée le mardi 5 avril 2022 sur la demande du président actuel, Nayib Bukele. Ce dernier est déterminé à rendre la vie dure aux gangs.

Il est formellement interdit aux médias de diffuser des messages des bandits ou des groupes de gangs. De tels contenus susceptibles de causer l’ennui ou même l’angoisse au sein de la population.

Une peine entre dix à quinze ans est prévue pour les journalistes récalcitrants. Depuis l’arrivée de Nayib Bukele au pouvoir des décisions fortes sont prises pour traquer les bandits. L’état d’urgence d’un mois a été déclaré à Salvador. Ce, pour continuer à rendre la vie dure aux gangs.

Pour la période allant du 25 au 27 mars 2022, plus de quatre-vingts meurtres ont été enregistrés. Œuvres des maras. Le président Bukele ne veut pas se laisser faire, il veut à tout prix combattre le phénomène du banditisme dans son pays.

Chrismann Jean-Jacques TOUSSAINT

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s