Un éventuel retour de la MINUSTAH en Haïti et une nouvelle constitution : Luis Almagro donne son accord – AZ-INFOS

𝐿𝑢𝑖𝑠 𝐴𝑙𝑚𝑎𝑔𝑟𝑜

Le secrétaire général de l’Organisation des États Américains (OEA), Luis Almagro, est favorable à un retour des Casques bleus en Haïti. Il a fait part de sa position via une entrevue sur Miami Hérald.

Haïti vit des jours difficiles. Selon le secrétaire général de l’Organisation des États Américains(OEA), Luis Almagro, le retour des Casques bleus dans le pays serait une bonne chose. Interrogé par le journal américain, Miami Hérald, l’uruguayen a dit tout ce qu’il pense de la situation actuelle d’Haïti.

« C’est l’une des lignes d’action à envisager très sérieusement. C’est bien compliqué maintenant qu’avant le départ de la MINUSTAH. Cela démontre combien il est nécessaire aujourd’hui. La situation est beaucoup plus préoccupante qu’avant », a fait savoir Luis Almagro.

Plus loin, le secrétaire général a indiqué qu’ils sont ouverts à d’autres propositions pour toucher la question de sécurité en Haïti. Néanmoins, il est conscient des difficultés à arriver maintenant avec toute la logistique appropriée. Car cela doit se faire selon les procédures établies en ce qui concerne les missions de maintien de la paix. Ainsi, il a critiqué les pays notamment les Etats-Unis pour avoir contribué à mettre fin à la Mission des Nations-Unies en Haïti. Il croit que cette décision est à la base de la situation préoccupante d’aujourd’hui.

En outre, Luis Almagro a fait le point sur ce qu’il appelle la faiblesse de l’État d’Haïti : « l’histoire ne se déroule pas de façon linéaire. Les échecs accumulés ont conduit à l’affaiblissement total des institutions de l’État et de la société civile », a-t-il déclaré avant de soutenir l’idée de l’adoption d’une nouvelle constitution.

Il a aussi fait le point autour de la voie ouverte à la violence par l’assassinat de l’ancien président haïtien, Jovenel Moïse. « On doit faire savoir que le président Jovenel Moïse était frappé du virus de la violence qu’il était sur le point de contrôler en Haïti. Maintenant, la violence est une arme entre les mains des victimes de président Moïse et d’autres personnes », a indiqué M. Almagro.

Par ailleurs, il a jeté d’un revers de main les critiques selon lesquelles il a sa part de responsabilité dans la situation d’Haïti. « C’est un non-sens pour les raisons que j’ai déjà 3évoquées. Ceux qui ont contribué pour chasser la MINUSTAH du pays, ce qui a ouvert la voie aux gangs qui dirigent le pays et ceux qui profitent personnellement de l’argent du peuple », a-t-il avancé.

Il faut dire que Haïti continue à patauger dans la crasse malgré les cris de la population haïtienne. Un espace contrôlé par des gangs armés qui pillent, brûlent, assassinent des gens et montent des enlèvements en série pour réclamer des sommes d’argent mirobolantes. Le peuple haïtien est jusque-là dos au mur en ce qui a trait à la question de sécurité.

𝐶𝒉𝑟𝑖𝑠𝑚𝑎𝑛𝑛 𝐽𝑒𝑎𝑛-𝐽𝑎𝑐𝑞𝑢𝑒𝑠 𝑇𝑂𝑈𝑆𝑆𝐴𝐼𝑁𝑇

Un commentaire

  • Michel Durosier

    Piti sa yo rele Luis ginyin kaka nan Tête li. Nou sot pase yon bon valè tan nou pa regle anyin. Se volo Nou te vini volo ak violé dwa moun. Alé mete derrière Chita yon kote tande. Kite pep lan rezoud probleme li antre yo min m

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s