Marie Danielle BRITUS, un avenir sauvé par la passion du crochet – AZ-INFOS

Marie Danielle BRITUS, une jeune fille qui utilise le crochet pour construire son avenir et devenir une professionnelle de grande valeur.

Son père est mort depuis son enfance. Sa mère a lutté pour lui permettre de terminer sa formation classique. Elle était en classe de 6e A.F, âgée de 12 ans, lorsqu’elle avait pris la décision d’apprendre et de pratiquer le crochet. Elle ne savait même pas que cela pourrait lui devenir un mode de vie à l’avenir. Elle le pratiquait tout simplement pour gérer les soucis de la vie, comme une distraction ou comme un passe-temps, en confectionnant de petites valises, des sous-vêtements et d’autres accessoires.

À 19 ans, après son baccalauréat, le crochet est devenu pour cette jeune fille un moyen financier pour intégrer l’enceinte d’une faculté, pour étudier les sciences de l’éducation, particulièrement la philosophie et les lettres, le champ qu’elle aime tant. « Au commencement, j’ai pratiqué le crochet comme étant une activité de divertissement qui m’aide à gérer ma solitude et les soucis de la vie. Avec le temps, je trouvais qu’il était le seul moyen du bord qui pouvait m’aider à franchir la barrière d’une université », affirme la vingtenaire, Marie Danielle BRITUS.

Cette jeune fille commence par avoir une considération soutenue pour le crochet. Elle va mettre en valeur toutes ses œuvres, en les postant sur les réseaux sociaux et en parlant à ses amis. « Pour chercher la visibilité, j’utilise les réseaux sociaux, particulièrement WhatsApp pour poster mes articles. Et j’ai des amis aussi qui ont fait des publicités pour moi. Et à cette époque, il y a des gens qui m’écrivent et qui m’ont demandé le prix d’un ou plusieurs de mes articles », martèle Marie Danielle avec un sourire.

𝑀𝑎𝑟𝑖𝑒 𝐷𝑎𝑛𝑖𝑒𝑙𝑙𝑒 𝐵𝑟𝑢𝑡𝑢𝑠

Avec les demandes de la clientèle, la jeune fille commence à travailler rudement, pas seulement dans le crochet, mais dans la maroquinerie, la broderie et autres. Pour cela, elle décide de créer ‘’ SadanieCréations Haïti ‘’ pour pouvoir bien cerner le marché, le public et promouvoir l’artisanat Haïtien. « Ma clientèle grandit de jour en jour, les commandes augmentent presque chaque jour. Pour cela, je me suis dit, c’est important de créer une collection, afin de bien cerner le public. Puis, j’ai été très encouragée par un proche qui s’appelle Saül CHARLES qui m’a conseillé de lancer ma propre création. Sans prendre trop de temps, j’ai lancé ‘’ SadanieCréations Haïti ’’ le 29 mars 2020 », explique la propriétaire de ‘’SadanieCréations.ht’’.

Sur la route de Bon repos, Lilavois 6, c’est exactement là que siège SadanieCréations.ht. Pour la promotion, pour bien cerner le public, et pour être plus proche de la clientèle. Les produits Sadanie sont disponibles dans des stores et sur Refayiti qui est une boutique en ligne. « On peut retrouver les produits SadanieCréations sur Refayiti, qui est une boutique en ligne, et dans certains stores de la capitale », ajoute la jeune fille, Marie Danielle BRITUS.

SadanieCréations organise des formations pour les jeunes qui s’intéressent au crochet, maroquinerie, le macramé, etc. SadanieCréations participe à des travaux de façon bénévole en collaboration avec des organisations et une fondation, dans l’objectif de donner une possibilité aux jeunes qui veulent apprendre un métier. « Nous avons l’habitude d’organiser des formations payantes. Parfois, en collaboration à une fondation et même des organisations, on organise des formations non payantes. Nous faisons du bénévolat », raconte la jeune Marie Danielle.

Selon cette jeune fille, pour pratiquer le crochet, ça demande beaucoup d’amour, la volonté et la patience. « Selon moi, il n’existe pas vraiment des difficultés qui peuvent empêcher à quelqu’un de pratiquer le crochet, il suffit d’avoir tout simplement l’amour pour ce domaine, la volonté de pratiquer et la patience pour avancer », affirme avec sérénité, l’Enseignante des Arts plastiques.

Cette jeune fille encourage les jeunes à apprendre autant de fois que possible, et de développer en eux l’esprit de créativité afin d’être indépendants pour faire face aux difficultés de la vie. « Trouver un emploi n’est pas le seul moyen pour gagner de l’argent. Il faut essayer de créer quand même quelque chose. Et, vous apprendrez quand même quelque chose afin de réaliser vos rêves. Puis, investissez toujours en vous-mêmes, dans votre esprit, et apprenez à gérer ce que vous avez entre vos mains », tels sont les propos de Marie Danielle BRITUS, qui sauve son avenir par la passion du crochet, avec les moyens du bord. Et, avoir un atelier artisanal et un complexe d’art, c’est l’objectif de cette jeune fille… Elle veut que les produits de SadanieCréations soient vendus partout dans le pays, et même dans le monde.

Wyssmaël Paul

28 Commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s