Personnalité : Dave Romain Bazile, un jeune qui écrit son histoire derrière Jasper Photographie – AZ-INFOS

Une pièce attrayante où sont bien disposés ses matériels de travail; nous sommes au studio Jasper photographie, ce mardi 27 décembre 2022, à Bois-Caradeux, Rue Duval. Dave Romain Bazile, jeune photographe dévoué, nous reçoit; nous étale son histoire et peut être aisément campé comme modèle de persévérance pour la jeunesse haïtienne.

Jeune homme de 24 ans, Dave Romain Bazile est un photographe qui a dû passer par toutes les épreuves avant de commencer à voir clair. Après avoir fait des études en Techniques Windows, Informatique et Photographie, les portes de l’emploi ne lui étaient pas forcément ouvertes. « Après ces diplômes-là, j’ai multiplié les recherches; déposé des CV à pas mal d’institutions ou d’entreprises, mais rien n’a marché. C’est alors que j’avais décidé de créer et je me suis lancé à fond dans la photographie », explique-t-il.

Plus loin, il songe avoir eu sa première caméra après avoir exécuté un travail en Techniques Windows. « J’ai eu un job, l’argent ne suffisait pas pour me permettre de l’acheter. Étant donné que c’était un ami, il me l’avait vendue, j’ai payé la moitié de la somme exigée et après un second job, j’ai pu définitivement acquitter ma dette. Ainsi, dans les difficultés du bord, j’ai eu ma première caméra », se rappelle le jeune homme de Jasper photographie.

Malgré cela, la vie n’était pas rose pour Dave. Étant donné qu’il n’avait pas son propre studio, il lui était difficile de se faire une clientèle. « C’était pas facile pour moi de trouver des contrats. Parfois, je savais emprunter le studio d’un ami, mais lorsqu’il y était occupé, je savais perdre des contrats », songe-t-il. À côté de cela, il y a les gens qui lui réclamaient des preuves d’expérience et des travaux déjà réalisés en guise de garantir pour lui confier d’éventuels contrats. Ses débuts étaient enroulés de surprises et de difficultés, mais le dur à cuire qu’il est, n’entendait pas lâcher prise.

Dave Romain Bazile

« Je me souviens, c’est un voisin qui m’avait confié mon premier contrat. Bien qu’il n’était pas satisfait, mais il m’avait encouragé et m’avait confié d’autres activités. J’ai construit sur tout ça pour m’améliorer de travail en travail, car mon objectif était clair, me surpasser au jour le jour », relate le jeune photographe avec conviction.

Dave Romain Bazile reconnaît qu’il a commencé à asseoir sa clientèle lorsqu’il avait décidé de publier ses oeuvres sur ses pages Facebook(Photographe_Jasper), Instagram (Jasper_Photographie) et sur WhatsApp. Ainsi, certaines personnes vont s’intéresser à la qualité professionnelle de son travail et vont réclamer ses services.

Aujourd’hui, un photographe bourré d’expériences avec son studio bien entretenu, Dave peut regarder en arrière, lancer un ouf de soulagement. Cependant, il n’entend pas rester là, car son objectif est de se faire un nom dans le domaine. « Je veux que lorsqu’on parle des photographes de référence en Haïti mon nom soit cité au premier rang. Et cela ne peut s’obtenir que dans la qualité du travail », admet-il.

Pour offrir un travail si propre, le jeune photographe nous confie qu’il a dû piocher du côté des africains, des français, des américains et aussi de photographes haïtiens très calés dans le domaine. « Je prends un peu de chaque côté pour offrir un produit fini », lance-t-il fièrement. Avant de reconnaître que jusqu’à présent le retour est très positif du côté de sa clientèle. « J’obtiens la majorité de mes contrats par des clients qui m’en ont emmené d’autres. Cela m’est évidemment d’une grande satisfaction », ajoute le propriétaire de Jasper photographie.

Toutefois, il reconnaît que le coût des matériels est la plus grande difficulté à laquelle il confronte, surtout avec la rareté de dollars américains sur le marché de change. À côté de cela, les conditions de sécurité du pays qui lui ont déjà coûté pas mal de contrats. À ce propos, Dave croit que le pays ne favorise pas les jeunes. « Haïti nous retarde considérablement. Si j’étais dans un autre pays, je serais certainement bien plus loin », regrette-il. Néanmoins, il encourage les jeunes à se donner corps et âme dans leur domaine de prédilection, car c’est le seul moyen de se donner une chance de se sortir la tête de l’eau.

En attendant d’arriver au lieu visé, Dave tient à remercier celles et ceux qui l’ont soutenu. « Je remercie Dieu, mon courage, ma famille et mes amis, particulièrement Carlo, qui est lui aussi photographe. Il m’a beaucoup aidé pour arriver là », déclare-t-il d’un air reconnaissant.

Un sourire qui en dit long, une joie de vivre, des blagues pour mettre les clients dans le bain. Dave se donne la mission d’aider les gens à soigner leur image; à immortaliser les bons moments de la façon la plus propre et professionnelle possible. De ses débuts compliqués à aujourd’hui, il est un exemple de persévérance, de conviction et d’énergie positive. « Pour finir, je n’ai qu’à inviter le grand public à me suivre sur Facebook via « Photographe_Jasper » et Instagram à travers « Jasper_Photographie » Surtout, je les attends pour venir goûter aux délices de Jasper photographie par des images limpides », conclut-il d’un ton soulagé et d’un visage ambitieux.

Chrismann Jean-Jacques TOUSSAINT

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s