Croix-des-Bouquets : Le gang « 400 Mawozo » au cœur de la Plaine du Cul-de-sac – AZ-INFOS

L’anxiété, l’angoisse et l’inquiétude : c’est exactement ce qui rime, au fief du « 400 Mawozo ». Depuis la terrasse, on peut constater que les activités économiques ne sont plus. Les portes de diverses entreprises sont fermées (quincaillerie, bureau transfert, écoles classiques / professionnels, les pompes à essence, hôtels, restaurants…). On peut même compter sur les doigts le nombre de tap tap prenant le risque de traverser au cours de la journée, puisque jour et nuit, la sensation de peur ne cesse jamais de régner sur la route nationale n°8.

Tout au long de la route, à plusieurs endroits, les bandits se stationnent sans embûche et mettent en otage les passants en véhicule ou à pied. Ils effectuent des fouilles complètes et frappent même les gens qui leur causent la vie dure. Besoin, nécessité ou urgence, les habitants prennent la route avec une force de résignation. Parfois, on doit prendre la route à pied si les chauffeurs ne veulent pas braver ce danger. Tout ça se passe au fief du gang « 400 Mawozo ».

En faisant la route, si vous rencontrez des gens, ils vous regardent avec nuance, avec un sentiment de peur, comme si vous allez vous livrer à la fosse aux lions affamés. Ainsi, fort souvent, les chauffeurs sont obligés de passer par des chemins découpés, afin de réussir un voyage. De ce fait, les prix des produits de premières nécessités augmentent presque chaque semaine. Plusieurs écoles n’ouvrent pas leurs portes. Certains hôpitaux fonctionnent à temps réduits et d’autres restent fermés. Les activités ecclésiastiques sont réduites, avec un horaire modifié. Les bandits passent leurs lois, selon leurs désirs et leurs avantages, ils opèrent à l’air libre, ils n’ont pas de limites et sont partout avec leurs armes à feu en main. Ce qui traumatise des enfants lorsqu’ils entendent les détonations, ils poussent des cris de peur. Tout ça se déroule au fief du « 400 Mawozo ».

Les motocyclistes prennent vraiment le risque de traverser avec un prix exorbitant, même si parfois la situation se dégénère.

De jour en jour les bandits progressent; ils cassent et effectuent à plusieurs reprises des fouilles dans des maisons, en prenant le fric et des matériels très coûteux. Et, toutes ces maisons sont devenues des points de mire ou l’endroit où les membres du groupe armé se basent.

Après plusieurs attaques et fouilles chez les Sœurs Filles de Marie Paridaens, elles sont obligées de laisser leurs locaux qui se trouvent à l’entrée de Latremblay 12, route de Malpasse Croix-des-bouquets. Et, le 5 janvier 2023, les soldats ont pris l’espace d’assaut, qui contient environ trois grandes maisons, une belle Chapelle, les bâtiments de l’école classique et le noviciat, sans oublier un cimetière de grande valeur. Tout ça, c’est toujours au fief du « 400 Mawozo ».

À côté les Filles de Marie Paridaens, il y a le Centre Saint Gérôme (Archidiocèse Port-au-Prince), qui est devenu sans doute la principale cible des bandits. Et c’est là, l’un des endroits où se trouvent les Séminaristes de l’Eglise Catholique Apostolique Romaine et Universelle. Il y a d’autres maisons religieuses qui se trouvent dans le même environnement (Les Auxiliaires Franciscaines et les Oblats).

Contrairement à la mort des chefs qui font parler d’eux, la mort des jeunes du quartier reste dans le silence. Depuis que la gueurre s’est déclenchée entre le groupe »400 Mawozo » et « Kraze baryè », plusieurs jeunes sont privés de leurs études universitaires et professionnelles. En dehors de leur foi, pour eux, quitter le pays, c’est une obligation qui pourrait sauver leur avenir. Tout ça, toujours au fief du « 400 Mawozo ».

Dans tout ça, et si la Justice est remise sur pied ? Et si le peuple décide de ne pas collaborer ou de tolérer les bandits dans leur quartier ? Et si l’armée décide de prendre en main la situation ?
Et si les autorités concernées décident d’agir pour le pays ? On pourra sauver Croix-des-bouquets; on pourra sauver la plaine du Cul-de-sac, le département et Haïti entière, si nous agissons en tant que citoyens conséquents, qui aiment vraiment la vie et le pays.

Wyssmaël PAUL

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s