Un sermon politiquement et socialement musclé délivré par Mgr Marie Érick Glandas Toussaint – AZ-INFOS

La réalité socio-politique haïtienne ne laisse définitivement aucune couche indifférente. En effet, à l’occasion de la fête patronale de St-Dominique dans la commune de Jacmel, dans son sermon de circonstance Mgr Marie Érick Glandas Toussaint a passé en revue les déboires auxquels fait face la société haïtienne, ce qu’il a résumé comme une démolition totale.

« Beaucoup d’entre nous sont à bout dans notre société, il n’y pas d’accès aux services de base. J’écoutais quelqu’un dire qu’une assiette de nourriture en Haïti s’assimile à un ballon d’or; maintenant, il nous faut plus de 120 gourdes pour un dollar américain ; 75 gourdes pour une petite mesure de riz, l’inflation se fait féroce. On dirait que nous ne disposons d’aucun droit dans ce pays », a-t-il relaté à haute et intelligible voix.

En outre, il a poursuivi pour nier les vagues de slogans politiques qui engouffrent encore plus le pays : « encore en 21ème les gens crient de joie quand apparaît l’électricité, nous assistons à la démolition de la société, les jeunes n’ont pas d’accès à l’Université après leurs études classiques. En fait, ne pas pouvoir travailler; ne pas pouvoir manger; ne pas pouvoir s’habiller; n’avoir pas d’accès à un logement décent, c’est une démolition totale dans la structure même du pays. »

Plus loin, Mgr Toussaint a fustigé le comportement des dirigeants politiques notamment le Président de la République sans réellement faire de citation : « En Haïti, il n’y a que des slogans : soleil, terre et l’une, slogan « caravane », slogan : « le reste pour le peuple »; des démolitions politiques tout carrément, il nous faut refonder les bases de la nation haïtienne. Avoir un pouvoir c’est se mettre au service des autres, nous devons mettre notre arrogance de côté, personne ne peut oser dire qu’après Dieu c’est eux, un responsable est un serviteur.» A encore lancé l’évêque.

Encore, il a pointé du doigt des gens qui travaillent avec le pays, mais pas pour le pays. Ainsi, dès que la situation paraît cahotique ils s’en vont ; ils abandonnent le pays. L’homme d’église a appelé la population haïtienne à sortir de cette démolition totale capitale : »Nous avons trop d’aliénés à la tête du pays, des domestiques de l’étranger, ils agissent contre le pays juste pour empocher de l’argent. »

Puis, il a fini pour dire être attristé par la scène qui prévaut actuellement en Haïti. À cet effet, il appelle le pays entier à faire faisceau contre la démolition. « Haïti n’en peut plus; Jacmel n’en peut plus; priez pour demander à St-Dominique pour retirer le pays de cette démolition politico-socio-économique. »

À cela, les dirigeants, arriveront-ils à prendre réellement conscience de cette démolition dont le pays tout entier en est aujourd’hui l’objet ? L’heure, n’est-elle pas à l’émergence d’une nouvelle classe socio-politique dans le pays ?

Chrismann Jean-Jacques TOUSSAINT
t.chrismann05gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s