INOHA appelle à la modernisation du transport en commun en Haïti – AZ-INFOS

Dans une note de presse datée du 10 novembre 2020, dont la copie est acheminée à la rédaction d’AZ-INFOS TGV, l’Institut National d’Observation d’Haïti, se dit préoccupé par l’état laborieux du transport en commun en Haïti. En ce sens, l’organisation appelle les principaux responsables à œuvrer pour insuffler un vent de modernisation sur ce secteur d’activité vital dans le pays.

En effet, dans cette correspondance, on peut lire :  » L’Institut National d’Observation d’Haïti (INOHA) constate avec amertume l’état de délabrement et inhumain dans lequel le transport en commun se fait dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince et dans certaines grandes villes du pays. Le droit de circuler dans une ligne de transport en commun en toute dignité est une garantie à tout être humain. L’INOHA observe le manque d’accès de ce droit depuis quelques temps, au sein de la population haïtienne dans la zone métropolitaine et certaines grandes villes de province en particulier, où l’on vit une situation inacceptable. L’irrespect des normes de conformité, la surpopulation dans les véhicules de transport en commun, l’absence de point fixe en terme de stationnement », c’est du moins ce qu’on peut lire au niveau du libellé du premier paragraphe de ladite note.

En outre, L’INOHA met l’emphase sur les conditions de transport qui ne sont pas au beau fixe. Ce qui crée fort souvent des embrouilles passager-passager en prenant le véhicule et passager-chauffeur, en raison du fait que la fixation des prix ne répond pas toujours aux attentes de l’une ou de l’autre des parties. Encore, l’organisation qui se réclame de la promotion des droits humains a mis le projecteur sur le piteux état des routes qui ne cessent de martyriser les véhicules des chauffeurs.

À tout cela, l’INOHA demande aux autorités concernées de la classe politique, aussi bien de l’économique d’assumer leurs responsabilités : construction des routes, réactivation de la direction générale du transport en commun, réaménagement des panneaux de signalisation sont entre autres les principales recommandations faites par l’INOHA pour l’élaboration d’un plan de modernisation du transport en commun en Haïti.

Somme toute, c’est tout ce que peut lire dans cette note portant les signatures de Jean Daniel Laurore, directeur exécutif et Gammanuel S Brutus, responsable de communication au sein de l’Institut National d’Observation d’Haïti (INOHA).

À cela, regardant la manière dont le transport en commun se défile à travers le pays tout entier, y-a-t-il pas réellement une nécessité pour les responsables de revoir leur plan ?

Chrismann Jean-Jacques TOUSSAINT
t.chrismann05@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s