Cerveaux lents au pouvoir; l’argent de l’ONA vole en cerf-volant – AZ-INFOS

La justice est considérée lettre morte depuis des lustres en Haïti. Des personnalités soupçonnées de fautes graves au détriment d’un peuple pétri de misère continuent à s’exhiber, en veux-tu en voilà. Des hommes ont défilé à la tête de la République sans de véritables projets de développement. Tout par et pour leur poche, dirait-on des fosses perdues qui n’avalent que l’argent du peuple. Des gens qui surtout n’ont rien construit pour le bien-être du plus grand nombre.

Étonnant de voir ces têtes truffées de mensonges qui disaient s’inscrire dans un modèle qui tend vers le pays dont nous rêvons tous. Des cerveaux lents en ce qui a trait à leurs obligations envers le pays, mais actifs quand il s’agit de galvauder l’argent d’un peuple dit pauvre, bref des pauvres appauvris par ceux-là qu’ils ont élus. Ils nous diront peut-être, comme l’autre, « voler l’État n’est pas voler ».

À chaque élection ou changement au niveau des hautes fonctions publiques, on espère un p’tit Jésus doté d’esprit de bien commun qui saurait normalement servir la nation. Mais, des espérances perdues comme une aiguille au fond du Pacifique. L’haïtien déroule encore ses vieux papiers de l’Antiquité, quoique le siècle en cours caresse déjà son vingt-deuxième nourrisson.

Pointés du doigt d’avoir contracté des prêts faramineux à l’Office National d’Assurance-Vieillesse (ONA), ces têtes crevées ont le courage de faire des stations de Radio leur tribunal au lavage divin. « Je n’ai pas prêté », « Moi? Prêter ? Jamais, jamais… », « Ces fausses informations ne sont destinées qu’à salir mon image ». Hmmm Quelle image ?, pourrait-on subtilement demander. Ils chantent comme le vieux coq à l’aube. L’argent s’est voltigé par la fenêtre de « on ne sait pas », l’argent des pauvres salariés de la République. Oui, c’est Haïti en 2022.

Ô société des fous ! Ô société des voleurs ! Ô société des criminels ! Ô société de l’impunité ! Parlez-nous d’inventaire et nous parlerons de ces individus arrivés pauvres aux timons des affaires et partis riches. Personne pour donner des comptes à la nation.

De 1986 à 2022, une prétendue démocratie plonge Haïti dans son trou. Comme le professeur Levelt Dorcile, on pourrait s’interroger sur la fulgurance de notre traversée dictature-démocratie. Aujourd’hui, ce peuple à genou ne tient pour acquis que la prouesse de 1804.

Haïti en retard de phase, Haïti en proie à la cupidité de ses dirigeants salauds qui ne respirent que de la répugnance. À l’ONA, c’est de l’argent volé en cerf-volant et abandonné au ciel de la perdition, le ciel des rêves brisés. Tant de voix tendant à se défendre, mais une seule voix suffit, celle de la justice pour faire lumière autour de cette question qui suscite tant d’intérêts.

Pendant ce temps, le peuple attend une pilule, celle de sécurité. Sur le qui-vive, il continue à clamer son désespoir, son ras-le-bol face à un groupe de femmes et d’hommes qui ne respirent que la puanteur, la corruption, la manipulation. Qui pour nous faire le jour sur ces sommes mirobolantes en chemin libre à l’ONA ? Le feu Chesnel Pierre ? Qui pour permettre aux jeunes d’avoir accès à de tels prêts ? Qui pour sonner au cor contre la corruption en Haïti ? Qui ?…

Mes civilités !

Chrismann Jean-Jacques TOUSSAINT

Un commentaire

  • Dieumetre Toussaint

    Une plume, qui toujours, jette de l’encre foncé dur des papiers dorés pour le grand bien d’un lectorat attentif. C’est encore un travail sublime, avec bcp de professionalisme…
    Chapeau à toi frangin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s