À Madame Émelie Prophète, Ministre de la Justice et de la Sécurité Publique – AZ-INFOS

Le XXIe siècle serait l’ère où l’on parle de la modernisation du droit et de la purification de la justice dans le monde alors qu’en Haïti jusqu’à présent, le constat est clair. On vit à l’état de nature où l’homme est un loup pour l’homme dont parlent les philosophes contractualistes, citons Thomas Hobbes dans Leviathan (1651). Car, la sécurité qui est, selon lui, la véritable mission de l’Etat est toujours loin d’être garantie. La vengeance privée a toujours sa place.

Malheureusement, la loi du Talion (loi de la réciprocité du crime et de la peine, Œil pour œil, dent pour dent) n’est pas obsolète et ne tombe pas en désuétude. Pire, l’État ne joue pas son rôle qui est de régulariser la violence privée. Il est plutôt acteur de cette violence d’où l’apparition et la pérennisation de la vengeance publique au sein de la société ces derniers mois.

Dans tout le pays, les droits humains ne veulent plus rien dire pour personne. Le mal est banalisé pour répéter Hannah Arendt. À Miragoâne, par exemple, un commissaire du gouvernement (représentant de l’État) possède la totalité du pouvoir même le pouvoir de tuer, de maltraiter et d’humilier les citoyens. C’est comme si on était dans un système politique totalitaire où un roi ou un monarque détient la totalité du pouvoir.

Ici, le concept « monopole de violence légitime » (Max Weber, 1919) qui est la prérogative légale de l’État devient de plus en plus un non-sens. Tout le monde constate une « anomalie Normale » comme l’indique Alain Gilles (2022). Même les institutions judiciaires et policières sont silencieuses devant les dérives du commissaire qui applique la justice expéditive (Justice exécutée sans délai et sommairement) en dehors de la loi dans le plus jeune département du pays.

Une fois de plus, le commissaire incompétent (mais sérieux et responsable aux yeux de plus d’un) ayant acquis tous les capitaux au sens du sociologue Pierre Bourdieu (1970), sauf le capital culturel, a tué un jeune homme dénommé Robinson Léonard, licencié en Sciences juridiques et en Anthropologie Sociologie à la Faculté d’Ethnologie après avoir commis une infraction délictuelle. Pourtant, la victime est bénéficiaire du principe de présomption d’innocence voulant dire que l’individu suspecté de la commission d’une infraction, ne peut être considéré comme coupable avant d’en avoir été définitivement jugé comme tel par un tribunal.

Dans ce cas, où êtes-vous madame la ministre, l’auteure de « Le Reste du temps; Impasse Dignité; Un ailleurs à soi; Les Villages de Dieu; Le bout du monde est une fenêtre; Le désir est un visiteur silencieux », présentée comme véritable modèle de réussite pour la jeunesse haïtienne ? Êtes-vous complice des actes du Commissaire ? Ou du moins comme ici en Haïti, c’est le règne de l’incompétence, donc la bonne justice au sens des philosophes antiques comme Socrate et Platon, n’a pas sa place dans la cité haïtienne ?

Je le doute très fort. Peut-être qu’elle est mal informée ou pas informée du tout.

Madame Émelie Prophète, je connais le niveau de problème du système que vous faites partie, je n’y suis pas, mais j’ai lu le Nouvelliste et vos mesures qui souffrent un vent d’espoir, j’ai écouté les médias et j’ai observé comme je vis dans le pays, mais la ministre, je suppose que vous le savez mieux que moi, l’acteur est rationnel. C’est-à-dire, il a des choix. Il met en œuvre des stratégies, même si sa rationalité est limitée par l’imperfection des informations et des pouvoirs dont il dispose (Michel Crozier, 1977).

Et où est le monsieur qui connaît toujours comment le démissionné dans votre ministère Madame ? Il est mon professeur de Philosophie du Droit à la Faculté de droit et des sciences économiques de Port-au-Prince, à qui je dois beaucoup de respect.

Madame la Ministre, vous êtes prise dans des relations de pouvoir, j’attends impatiemment vos stratégies.

Orélien Buscando, étudiant à la Faculté d’Ethnologie (FE) et à la Faculté de Droit et des Sciences et Économiques de Port-au-Prince (FDSE).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s